Entre deux mers

J’avais l’habitude de me sentir ainsi lorsque je rentrais en France, aussi dépourvue que Blanche, mais pas aujourd’hui. Je me souviens notamment de mon départ pour mon premier été aux Etats-Unis : en fermant la porte de mon appartement à clé, joyeuse et impatiente de ma destination, j’anticipais déjà que cette action euphorique serait mon linceul à mon retour. Mais pas aujourd’hui, car aujourd’hui, je ne passerai pas par le même hall d’entrée qui m’a vu partir. Et aujourd’hui je sais pourquoi je rentre. Je ne suis pas totalement sûre de savoir pourquoi je suis partie mais je sais pourquoi je rentre. … Lire la suite Entre deux mers