Vacances Romaines – Jour 7

Rêves d’Albâtre.

Depuis quelques jours, dans une tentative – vaine, puisqu’il me faut aller masquée de toute façon – d’échapper à la chaleur, je me réfugie dans la fraîcheur marbrée des musées. Ou devrais-je les appeler Palais ? Car ce sont de véritables palaces de princesses qui, en plus d’exposer l’Histoire et l’Art de la Nuit des Temps, renferment les souvenirs luxueux de Rome et – comment mon esprit romantique pourrait-il se censurer ? – me font naviguer dans de fantastiques rêveries oubliées.

Je foule les carreaux lissés par les âges, noirs sur blanc, ou parfois zébrés par quelque rosée. Et je suis tout bonnement transportée. Impulsée dans un monde soyeux où les toges virevoltent, où les saphirs étincellent, où les pantoufles sont de vair et les discours lustrés. Le marbre bruisse d’une façon si particulière sous mes pieds, le glissement sous ma sandale me donne l’impression de flotter, flotter… La vie est si parfaitement facile.

Je flâne sur ces dalles de marbre et je me sens reine. Je me sens infiltrée par une puissance subtile, comme si j’étais maîtresse du lieu par le simple claquement de ma chaussure presque romaine entre les murs richement ornés et conçus par Michel Ange. Je suis en pleine possession de ma destinée, de mon futur incertain, par le pouvoir immense de la beauté à laquelle je fais face.
Cette magnificence pourrait m’intimider, me rendre infime ; et pourtant, elle m’anoblit. Elle m’émeut intimement, elle est polyglotte du cœur et de l’âme, elle parle à l’essence délicate de mon être. Elle se murmure à mes fragilités pour les embellir, pour les rendre insignifiantes face à la somme de mes forces, pour les transmuter même et cela en force vive.
Cette somptuosité n’écrase pas, elle s’est faite témoin de ceux qui ont fait Rome et le monde, et elle nous affirme, à nous visiteurs contemporains, qu’elle est témoin de notre minuscule parcelle d’histoire, cette minute partagée avec elle, tout autant que celle des Grands Hommes. Cette splendeur parle au Romain qui sommeille en chacun de nous, elle fait de nos errements éparses et distincts un Tout. Elle s’adresse à notre humanité car nous sommes tous romains d’ADN et elle nous donne cet immense cadeau d’appartenance.
Cette merveille n’est pas élitiste, elle est républicaine dans l’essence la plus pure du terme, elle est « chose publique ». Elle est donc à tous. Elle est donc mienne.

Palazzo Nuovo

Je flâne sur ces dalles de marbre et je me sens reine. Même si c’est pour un infime instant.

Je comprendrais presque le déclin de l’Empire Romain. Les Empereurs, ou même les « simples » sénateurs, enfermés dans leur palais d’argent loin des cris de l’agora, le marbre étouffant les plaintes dans une magnifique bravade, flottaient sur leur dalles merveilleuses comme je flotte à présent, oublieux de l’effondrement de ce que leur Césars avaient mis des siècles à construire. Ils se faisaient appeler Romains, se laissaient mentir par la richesse de leurs ornements, par la charité de la beauté de leur palais et se ne rendaient pas compte qu’ils avaient les atours du Romain sans en avoir la nature. Ils avaient oublié d’adopter le génie de cette nation si célèbre et ils chutèrent.

Palazzo dei Conservatori

Autant que je m’élève ici et maintenant.

Où était-ce hier ? Je me suis perdue dans mes sensations de Princesse Anne… Les Palais se sont évanouis mais pas l’incroyable evanescence dont ils m’ont poudrés, mais pas le message guérisseur qu’ils m’ont transmis : je suis reine en mon royaume, même si mon royaume n’est qu’épiderme.

Et impératrice de mon enveloppe charnelle, je fais l’éloge du temps vide. Des pans entiers d’heures défilent dans cette Rome aoûtienne sans que je ne me souvienne de quoi elles se remplissent, sans comprendre la mesure du temps, enfermée dans la fausse fraîcheur dominicale de l’appartement de la Via Pigneto.

Justine T.Annezo –23 août 2020, Les Palazzi Romains – GMT+2

Fenêtre sur le monde

Une réflexion sur “Vacances Romaines – Jour 7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s