Immaculée

Immaculée, le corps et le cœur en chantier, je m’adresse à toi, ô Hestia, pour faire résonner mon âme de vestale jusqu’à la tienne.

Entends-tu mes prières quotidiennes voler toujours plus avant pour apaiser cette âme maladive, cette maladie de l’âme, qui me voudrait irréprochable ? Non plus sans peurs car, Déesse, qu’elles sont nombreuses, mais sans reproche ?

Entends-tu les petits détails insignifiants qui me mettent en émoi par peur de ne jamais atteindre cette perfection dont tu t’es fait le magnifique exemple virginal ?

Entends-tu mes frayeurs dans le secret de mon ombre quand je pense que personne ne me voit ? Entends-tu mes pleurs dans la nuit, synonymes de cette vulnérabilité que tu cherches à dissimuler sous ton cœur d’albâtre ? Entends-tu les insomnies de mes nuits sans lune quand ce qui a été dit ou fait semble irréparable ? Entends-tu les paniques de mes voix intérieurs quand une étourderie prend l’allure d’un péché ? Quand une remarque prend la forme d’une condamnation ? Quand un silence prend la valeur de l’abandon ?

Sens-tu mon esprit galoper bien trop vite dans ma boîte crânienne à faire les listes de tous mes défauts et de tous mes échecs ? Vois-tu les images que je rembobine chaque matin pour faire le bilan de tous les détails manqués de ma soirée de la veille ?

Entends-tu l’angoisse qui palpite quotidiennement dans ma peur d’être faillible, dans ma peur de te décevoir, ô toi la maîtresse du Ciel et de la Terre, ô toi notre Mère Virginale ?

Reconnais tu le Feu Sacré que tu as déposé en moi pour faire régner l’ordre et la satisfaction des choses bien faites ? Reconnais-tu cette imperfectibilité en moi qui me tenaille et m’électrise à chaque instant ?

Immaculée, le corps et le cœur en chantier, j’en appelle à toi, ô Hestia, à ton humilité, pour purifier ma perfectibilité. J’en appelle à ta blancheur ivoirienne, à ton cœur d’icône, pour soigner mon imperfectibilité.

Devant cet autel simplet, devant cet autel sacré, je vois qui tu es depuis le temps des nuits.

Ton cœur est albâtre. Il en a la couleur, il en a la rondeur, il en a la froideur. La froideur de ta pureté. De ton intransigeance. De ta perfection. Il est froid pour dissimuler tes failles. Ta vulnérabilité infaillible. Ton affection sensible. Ton émotion facile.

Ton corps est d’albâtre. Telle les statues que l’on n’éleva pas en ton honneur pour ne point aller à l’encontre de ton humilité. Seul le Feu Sacré témoigne encore de ta présence. Encore de ton passage sur cette Terre. Le Feu sacré que tu diffuses en toi, sous ton corps d’albâtre. Dans ton cœur d’albâtre. Le Feu Sacré que tu travailles dans l’ombre immuable et mutable de ton monde, sous les cieux de tes mortelles vestales.

Devant cet autel simplet, devant cet autel sacré, je vois qui tu es depuis le temps des nuits. Je te vois dans toute ta perfection et toutes tes fissures soignées. Je vois ce que tu es et ce qui pourrait être amélioré. Je vois ce que tu es et ce qui fait ta beauté. Je vois ce que tu es et toutes nos idées froissées. Mais je vois surtout que je ne t’en aime pas moins de découvrir tes petits défauts insignifiants qui, pourtant, peut-être, ont fabriqué en toi les mêmes tempêtes de sables que les tsunamis de mes petits défauts insignifiants. Et voyant ta perfectibilité, j’accepte la mienne. Et acceptant ton imperfectibilité, je pardonne la mienne.

Immaculée, le corps et le cœur en chantier, je me alors dépose devant toi, Hestia, afin que tu me guérisses de toutes mes peurs inutiles, de toutes mes nervosités sensibles, de toutes mes intransigeances cruelles.

Immaculée, le corps et le cœur en chantier, je dépose devant toi, Hestia, ma prière pure et sincère pour qu’elle s’élève jusqu’à ton cœur pur et sincère

Immaculée, , le corps et le cœur en chantier, j’apprends, nourrie de ton Feu Sacré et du mien, à magiquement diffuser paix et sérénité dans la sacralité de mon quotidien.

Immaculée, le corps et le cœur en chantier, je renonce enfin et humblement à mon rôle de Parfaite.

D’après les mythologies grecques sur la Déesse Hestia

Justine T.Annezo – 9 septembre 2022 – GTM+2


Une réflexion sur “Immaculée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s