Immaculée

Immaculée, le corps et le cœur en chantier, je m’adresse à toi, ô Hestia, pour faire résonner mon âme de vestale jusqu’à la tienne. Entends-tu mes prières quotidiennes voler toujours plus avant pour apaiser cette âme maladive, cette maladie de l’âme, qui me voudrait irréprochable ? Non plus sans peurs car, Déesse, qu’elles sont nombreuses, mais … Lire la suite Immaculée

Ma Reine

Elle avait ce feu dans le cœur. Ce soleil incompressible qui ne demandait qu’à rayonner. Qu’à exploser pour l’imploser. Pour l’explorer. Qu’à se diffuser. Selon les jours l’humeur et la taille de son cœur. Elle possédait cette lueur doré dans les yeux et cette ardeur flamboyante dans les cheveux. Cette intensité qui émanait d’elle par … Lire la suite Ma Reine

Onde Sélénite

Qui es-tu, Séléné, dissimulée dans ton vaste diamant blanc ?Tu apparais dorée au plus près de l’horizon, comme encore empreinte de la lumière du jour. Jouant avec les nuances de bleu dans lesquelles tu distilles tes paillettes de rêves et de protection. Tu nous plonges dans les prémices d’un autre monde où la vision se fait … Lire la suite Onde Sélénite

Ode aux étoiles

Cette nuit-là La Terre avait pris sa forme définitive et muable, le Ciel l’enveloppait de ses tourments amoureux et de ses bises de printemps, les Océans formaient les contours des Uns et des Autres traçant les ponts de l’Une à l’Autre. Et au-dessus de ce nouveau Cosmos organisé, brillait un autre Univers impalpable. Miroir de … Lire la suite Ode aux étoiles

La Part Retrouvée

Seule. Elle était seule. Une vie parmi le néant. Une vie et plus rien. La solitude lui était alors complètement inconnue étant partie intégrante du Grand Tout. Mais le Chaos qu’elle avait toujours connu était en train de se dissoudre et elle avait la sensation qu’elle se dissolvait avec lui. Elle se sentait disparaître perdant tous les atomes agglomérés qui avait toujours été à la fois partie et hors … Lire la suite La Part Retrouvée

Origines

Hier dès l’Aube. Hier depuis la Nuit…Alors qu’il n’y avait ni Aube ni Nuit, qu’il n’y avait ni Ciel ni Terre entre lesquels poser un horizon.Etait le Chaos. Silencieux et Ténébreux. Le Grand Désordre.Hier dès l’Aube, hier depuis la Nuit, était l’Océan. Infini et Intemporel. L’Eau Primordiale.Noun Apsou Chaos Narayana Tiamat Muspilheim. Quel que fut … Lire la suite Origines