Détour pyrénéen

Il n’est que justice qu’après avoir croqué un petit morceau des Alpes Françaises, je sois allée me frotter d’un peu plus près à mes montagnes natales, les Pyrénées Ariégeoises, et ce, en charmante compagnie puisque que ce petit périple fut l’occasion de retrouvailles marcheuses avec mon papa.
Nous avions choisi comme point de départ de nos divagations improvisées la majestueuse Boucle des Étangs de Fontagente puis nous nous sommes joyeusement laissés portés par le destin pendant deux jours et une nuit.

Le temps d’une randonnée

Le Grand Étang de Fontagente

Pour bien commencer ma randonnée, j’avais décidé d’oublier l’équipement essentiel de ma marche : mes chaussures ! Oui oui, c’est possible de prendre sa voiture uniquement chaussée de nu-pieds parce que « bon dieu qu’il fait chaud ! », de s’être répétée dix fois avant de partir « N’oublie pas tes chaussures de marche ! », de même avoir prévu les chaussettes qui vont avec et de presque avoir atteint le lieu de rendez-vous pour soudain réaliser son oubli monumental ! Heureusement pour moi, je ne m’en suis pas aperçue sur le parking du Pla de las Peyres et j’ai pu d’un bond bien balancé faire un détour rapide par notre ami « à fond la forme » et me fournir en brodequins pas chers pendant que mes godasses de compèt’ se reposaient bien sagement sur le paillasson à la maison.

Avec tout ça et un monologue punk anarchiste d’un auto-stoppeur (je fais marcher mon karma) et les tournicotis tournicoton du chemin, nous étions au pied des pistes à l’heure du zénith et le vent de nuages nous laissait présager les averses promises par Météo France. Des morceaux de ciel bleu résistaient néanmoins et nous partîmes joyeux le long de l’Aston.

C’est alors que les cloches familières tintèrent à mes oreilles accoutumées mais ce n’était plus la vache laitière qui se faisait remarquer… Le cheval de Zorro guettait la rivière et son troupeau de son regard tendre et brun. Les mustangs américains n’ont qu’à bien se tenir aux côtés de ce troupeau noir de jais parmi lequel quelques poulains faisaient leurs premiers pas.

Une fois le ruisseau enjambé de nos bottes de sept lieux, la pente s’est corsée, l’oxygène a fait sentir son altitude et la randonnée modérée a trahi sa définition. Le ciel bleu perdait la bataille, déchiré par le vent et les étangs aux milles couleurs nous ont accueillis sous une grisaille froide qui pleurerait bientôt notre descente. Pas de baignade pour aujourd’hui, quelque sandwich captivés par les bleus canard-turquoise-ou-émeraude qui s’ourlent de rose sur le rivage, et on repart ; inlassablement émerveillés des magnifiques paysages qui s’offrent à nous, divers et estivaux, pas après pas.

Une seule question titillait encore ma curiosité : c’est quoi la différence entre un lac et un étang ? Contrairement aux idées reçues, la différence n’est pas une question de taille (l’Étang de Berre est plus grand que le Lac de Côme). Un étang est un plan d’eau fermé tandis que le lac est relié à un cours d’eau. S’ils ont tous deux une eau stagnante, celle du lac connaît donc quelques mouvements intérieurs.

Bons à savoir :
* Pour toutes les informations concernant la Boucle des Étangs |3h30 – 7,80 km – 460 m de dénivelé], je vous invite à vous rendre par ici.
* Le niveau annoncé par les panneaux et le site ci-dessus est « moyen » et il se peut qu’à un moment du parcours, vous ayez légèrement l’impression qu’on s’est foutu de votre gueule… Disons que c’est « modéré + + ». Pour être tout à fait honnête, la grande majorité de la randonnée possède un dénivelé raisonnable mais une portion relativement « courte » est particulièrement robuste, alors au moment où vous soufflez à perdre haleine, gardez bien en tête que cela ne dure qu’une demi-heure/trois quart d’heure selon votre rythme, et que le panorama vaut vraiment le coup.

Le Temps d’une soirée

Ax les Termes

N’ayant rien réservé, nous étions libres de nous atterrir au gré de nos envies une fois que le ciel avait fini de pleurer et que le soleil nous appelait à boire une bière bien fraîche. Nous avons alors opté pour Ax les Termes où j’ai vu pour la première fois, alors que j’étais âgée de sept ans, une femme porter une robe en viande et se balader avec son petit réchaud à gaz pour nourrir les visiteurs à l’occasion du traditionnel Festival des Arts de rue de la ville, Lady Gaga n’a donc rien inventé !

Nous nous sommes ainsi déposés sur la terrasse du Comptoir des Négociants et n’en avons plus bougé jusqu’à 23h !
Nous avons bien tenté de manger ailleurs mais par un formidable gag, nous avons réservé par téléphone à l’endroit même où nous sirotions des bières depuis deux heures… C’est vrai qu’il faut avoir Bac+10 pour comprendre que « Le Comptoir » (Nom affiché sur la devanture) et « Le Comptoir des Négociants » (Nom affiché sur internet) sont une seule et même enseigne ! [je vous passe les détails de la recherche d’itinéraire sur google entre notre position et le restaurant où nous avions réservé…!]
Nous avons bien hésité à aller voir un spectacle sur le Far West sur l’esplanade du Casino mais les échanges sur la vie et le vin rouge ont eu raison de notre culture.

Et au milieu, il nous a bien fallu trouver un toit pour la nuit, ce qui s’est révélé être étonnement simple à la dernière minute et en pleine saison…
Finalement, à minuit et demi, après un détour de clôture par La cave et une fascinante (et probablement fantasmée) pluie d’une unique étoile filante sur le versant de la montagne, Le Petit Montagnard a bien fait son office de refuge.

Bons à savoir :
* Si vous arrivez la fleur au fusil, porté par le hasard de l’aile du papillon, soyez presque assuré que vous trouverez une chambre de dernière minute au Petit Montagnard. Les chambres sont fonctionnelles, propres et bon marché.
* Si vous avez faim, envie de boire un verre ou de commencer la journée en beauté, besoin d’un renseignement, toute l’équipe du Comptoir vous bichonnera, vous conseillera et répondra à tous vos désirs avec le sourire, bonne humeur et affabilité. En plus, il y a des concerts pendant le week-end.
* Comme mentionné plus haut, Ax les Termes est, selon moi, réputé pour son Festival des Arts de la rue depuis que j’y ai rencontré la femme à viande et le carrosse sans fond. J’étais trop petite alors pour savoir de quoi il s’agissait, mais je pense que la concordance des temps est avec moi et si vous deviez choisir de faire escale à Ax les Termes, tentez d’y aller pendant le Festival des Grands Chemins pour vous en mettre plein la culture.

Le temps d’une baignade

Lac de Campauleil

Au réveil, on va pas se mentir, ça tambourinait sacrément, mais faut croire que le corps a du rebond car on s’est tout de même payé le culot d’une nouvelle marche à pied.

Nous nous sommes bien entendu d’abord autorisé un réveil en douceur auprès d’un thé sur la terrasse du Comptoir – on ne change pas une équipe qui gagne ! – alors que le marché estival avait investi la place. Tout de suite, c’étaient les vacances… Les étals d’été où les melons flirtent avec les vêtements dépareillés et pas chers qui tomberont en lambeau dès le lendemain (je parle par expérience !), me ramènent toujours et inlassablement à mes vacances d’enfance. Tout de suite, je me sens chez moi, bercée par la douceur de mes souvenirs et les odeurs du présent.

La dent d’Orlu

Après avoir fait nos emplettes de picnic, nous avons entrepris notre marche d’une toute autre couleur, à l’ombre des arbres parfois déjà automnalement ocrés, suivant le cours de l’Oriège jusqu’au Lac de Campauleil, espérant pouvoir goûter l’eau cette fois-là, la canicule se faisant à nouveau sentir.

Si le lac n’était pas vraiment adaptée à ce souhait, les flots tumultueux du ruisseau nous ont, eux, offert une petite plage pour laver nos pêchés. Et malgré l’eau « glaçonnée » comme a dit l’un des petits garçons sur le chemin, on y est allé (presque) sans hésitation ! Ca nous a bien remis les idées en place et fait circuler le sang dans le bon sens !

De retour sur nos pas, une dernière halte au Comptoir s’imposait – un QG, on lui reste fidèle – pour un café et un Perrier tranche, avant de percer à nouveau les Pyrénées vers le plat pays.

Orgeix

Bons à savoir :
* 2 marchés par semaine à l’année : les mardi et samedi matins de 07h à 13h00 + le jeudi du 1/07 au 15/09.
* Pour toutes les informations concernant le parcours du Lac de Campauleil [3h – 8 km – 280 m de dénivelé], je vous invite à vous rendre à l’office du tourisme afin d’obtenir le prospectus gratuit et très bien expliqué. En attendant, vous pouvez jeter un coup au programme par ici. Sachant que le site propose de prendre la randonnée à rebours, ce qui me semble pertinent d’un point de vue panoramique car la seconde moitié offre beaucoup moins de diversité et je préfère en général finir en beauté ; mais d’un point de vue « difficulté », il me semble que la montée est plus ardue dans ce sens-là.
* Vous pouvez opter pour la boucle bleue [2h – 4,5 km – 200 m de dénivelé] si vous êtes moins en cane, (le prospectus est aussi disponible à l’office du tourisme).
* Je mentionne plus haut un endroit où l’on peut se baigner, attention tout de même au courant ! Ca n’est pas profond mais ça remue, rester sur le bord épargné par tourbillon pour plus de sécurité.

Nous n’aurions véritablement pas pu rêver mieux qu’un paysage perlé de ses eaux arc-en-ciel et d’une petite ville plaisante pour ce détour pyrénéen. La boucle des Étangs de Fontagente offre de belle surprises entre ses ondes dormantes et ses flots dansants. Ax les Termes possède un charme rare et bat la mesure du présent sans s’engoncer dans vieux oripeaux de ville thermale. Le tout fut une splendide perle pour ce petit espace hors du temps, surprenant et facile, émouvant et dépaysant.

Et je vous invite à expérimenter votre propre périple mettant vos pas dans les nôtres. Ou pas après tout… Laissez-vous surprendre, ça nous a plutôt réussi !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s